soins dermatillomanie

La routine soins du visage d’une dermatillomane chevronnée

Je ne vous ai encore jamais proposé d’article qui présente du début à la fin ma routine et l’ordre dans lequel j’utilise les produits qui m’accompagnent au quotidien.

Mais avant de vous en dire plus à ce sujet, je pense qu’il est nécessaire de vous fournir une petite présentation de ma peau, afin de mieux comprendre les raisons qui me poussent à appliquer certains produits, ainsi que mes besoins en la matière. Il sera plus pratique pour vous de déterminer si nos habitudes et nos natures cutanées ont des points communs.

Une petite présentation de ma peau s’impose…

À 24 ans, ma peau est stable depuis plusieurs années et je suis parvenue à mieux comprendre ses caractéristiques. Celle-ci est plutôt normale, avec parfois quelques petites zones de sécheresse. Elle n’est pas particulièrement sensible et réactive mais peut vite me faire comprendre lorsqu’un soin ne lui convient pas. A priori, je pense être du côté des chanceuses car elle est peu capricieuse; le temps des bourgeons est désormais lointain malgré un arrêt de la pilule. Je n’ai pas de cicatrices, ni de taches d’hyperpigmentation.

De l’art de bien traiter sa peau

Prendre soin d’elle ne devrait donc pas être problématique, mais c’est sans compter sur un TCI bien tenace qui vient de fêter ses dix ans et dont je ne parviens à me débarrasser tout à fait. En effet, je suis dermatillomane. Cela fait peu de temps que j’ai enfin mis un mot sur cette manie désastreuse, en revanche, cette dernière m’accompagne depuis très longtemps.

C’est à l’adolescence que ce TCI a fait son apparition, et je n’aurais jamais pensé que dix ans plus tard, il serait encore cause de culpabilité et de mal-être. Pour vous l’expliquer brièvement, ce trouble consiste, dans mon cas, à créer des lésions cutanées et à vérifier plusieurs fois par heure l’état de la peau. Pour ma part, et bien sûr pour plus de plaisir, c’est mon visage que j’ai toujours préféré attaquer. Presque chaque soir, c’est tolérance zéro ! Rien ne doit dépasser et même si rien ne dépasse, ça mérite tout de même quelques petits coups d’ongles par ci, par là…

La dermatillomanie affecte la vie sociale, empêche parfois de sortir de chez soi, provoque un sentiment de culpabilité et détruit l’estime de soi. En un mot comme en cent, ce TCI pourrit la vie.

Cependant, plus les années passent, plus je parviens à prendre le dessus sur ce trouble. Les grosses crises sont moins fréquentes que jadis. Mes séances sont moins longues et ont donc moins de conséquences. Il y a même de rares soirs où je ne touche à rien. Tout dépend de mon humeur, de mes soucis du moment, de mes interrogations ou de mon envie de me venger de moi.

Aujourd’hui…

Mais tout n’est pas encore rentré dans l’ordre et il m’arrive, au moins une fois par mois, de commettre des dégâts qui se voient durant plusieurs jours. Bien sûr, l’obsession de la vérification est tenace et inchangée. Pour éviter de toucher à mon visage au cours de la journée (oui ! rappelez-vous, je vous en parlais ici et je vous déconseillais fortement de le faire), je me débrouille pour vérifier que tout est bien en place. Pour cela, le reflet d’un écran de PC ou d’une lame de couteau est toujours le bienvenu. Afin d’éviter tout débordement, je cache les miroirs de poche et n’en dispose pas près du lit ou du canapé.

Je n’ai jamais souhaité évoquer mon problème avec un professionnel. D’une part car pendant de longues années, j’ai pensé être la seule folle à faire ces choses-là, d’autre part car le sentiment de honte est extrêmement pesant. D’ailleurs, si j’en parle sur ce blog, c’est avant tout parce que je pense être du bon côté du tunnel. Je crois que la sortie n’est plus très loin désormais.

Ma routine soins du visage du soir

Généralement, c’est le soir, avant le coucher, que mes petites obsessions font leur entrée en scène. C’est à la fois malin et pernicieux; je compte sur la nuit pour réparer mes bêtises, et une fois lancée, pourquoi ne pas aller toujours plus loin puisque mon sommeil se chargera de les effacer ? Vous l’aurez compris, même si la plupart du temps je ne commets pas d’énormes dégâts, j-ai besoin de soins qui permettent à la peau de se régénérer. Par chance, je cicatrise rapidement naturellement. Mais je sais que les soins qui m’accompagnent me sauvent la mise et accélèrent le travail de mes plaquettes.

Le démaquillage et le nettoyage

Tout débute par un bon démaquillage à l’aide de l’eau micellaire au ginkgo biloba de Centifolia. Cette eau démaquille parfaitement le maquillage léger et minéral que j’utilise, elle n’agresse pas la peau ni les yeux. Sa composition est d’origine naturelle à 99%.

Depuis quelque temps, je masse ensuite mon visage à l’aide de la mousse nettoyante Nuage Céleste de Cattier, un véritable coup de cœur. Elle parfait le démaquillage et le massage procure une détente incomparable. C’est un produit labellisé par Ecocert et Cosmebio, d’origine naturelle à 98,5%. Après utilisation, la peau est vraiment plus nette, douce et prête à passer une bonne nuit. Je peaufine le nettoyage avec un peu d’eau florale de fleur d’oranger.

L’hydratation

Une fois que ma peau est propre, je passe à l’étape de l’hydratation. Pour cela, seulement deux produits m’aident à étancher la soif de ma peau : d’une part une noisette de gel d’aloe ferox de Phytonorm pour l’hydratation en dehors du contour de l’oeil, d’autre part quelques gouttes du sérum précieux de Terra Lova sur les cernes et les paupières.

Je vous avais présenté le gel d’aloe ferox dès que je l’ai découvert, il y a quelques mois. Depuis, pas un jour ne s’est déroulé sans que j’en applique matin et soir. Il hydrate la peau et lui permet de cicatriser rapidement. C’est le produit indispensable de ma routine; il m’aide à effacer les petits signes de maltraitance quotidiens.

Pour reposer le contour de mes yeux, je dépose sur mes paupières et mes cernes quelques gouttes du Sérum Précieux de Terra Lova, composé d’huiles essentielles et d’huiles végétales. Son odeur ne me dérange plus et au réveil le regard paraît plus reposé. Utilisé avec parcimonie, il ne fait pas gonfler les paupières.

Enfin, j’hydrate mes lèvres à l’aide du baume au miel de Manuka de Comptoirs et Compagnies. Il les assouplit durablement, grâce à une composition naturelle à 100%. Il évite ainsi la formation de petites peaux sèches pour lesquelles je n’aurais aucune tolérance et que j’arracherais à coup sûr.

Le petit plus

À certains moments, des crises de dermatillomanie plus agressives que d’habitude laissent des stigmates. Pour aider ma peau à cicatriser plus rapidement, j’applique localement le baume réparateur Moraz. Les petites lésions disparaissent en trois jours grand maximum (à condition de ne pas les toucher). Cependant, je n’utilise plus ce baume que très rarement. La composition contient beaucoup d’ingrédients naturels mais également du pétrole et du phenoxyethanol, alors malgré son efficacité, je ne rachèterai pas ce soin. Avec ce baume, je me retrouve confrontée au même problème qu’avec le Carmex : l’efficacité alliée à une composition désastreuse.

Ma routine soins du visage du matin

Le matin, j’utilise moins de produits que le soir. J’aime commencer rapidement ma journée et me maquiller sans passer des heures à attendre que les soins pénètrent. Ma routine matinale est donc succincte; j’aime mieux prendre mon temps pour me détendre le soir.

L’hydratation

Je nettoie mon visage à l’eau claire et la tonifie ensuite avec de l’eau florale de fleur d’oranger. Auparavant, j’utilisais de l’eau de rose. Pour changer, je suis passée à l’hydrolat de fleur d’oranger et celui-ci me convient très bien. J’aime sa petite odeur particulière et la sensation de fraîcheur apportée. Quelques petits pchits réveillent ma peau et lui donnent du tonus.

Une fois que l’hydrolat a pénétré, j’utilise de nouveau une noisette de gel d’aloe ferox de Phytonorm pour hydrater mon visage. Puis, j’applique une petite goutte de Sérum Précieux de Terra Lova sur le contour de l’œil. Après plusieurs semaines, j’ai réussi à dompter ce soin que j’utilise en toute confiance juste avant le maquillage. Une seule goutte suffit à assouplir le contour, étant donné que le soir, celui-ci est hydraté en profondeur grâce à une plus grande quantité de produit.

Le petit plus

Lorsque j’ai envie d’un teint plus lumineux et d’un effet “peau rebondie”, j’applique le sérum Hydra+ d’Ylaé. Je l’utilise avec parcimonie de peur de le terminer trop rapidement, alors je n’en mets pas chaque jour. Mais chaque fois, je vois une nette différence; l’effet bonne mine est présent et la peau est veloutée. Le sérum est d’origine naturelle à 99,2%.

Une fois ces étapes réalisées, je m’attelle ensuite au maquillage…

Une à deux fois par semaine

Et enfin, une à deux fois par semaine, j’utilise le gomage doux Hydraflore à la fleur de Lotus, ainsi que le masque à l’argile rose de Cattier.

Le premier produit est idéal pour ma peau un peu mise à rude épreuve; il ne l’agresse pas et la rend toute douce. Malgré la finesse des grains et la subtilité du gommage, c’est un soin très efficace pour rendre le teint moins terne et débarrasser la peau des impuretés qui ne seraient pas délogées avec une mousse nettoyante. La composition du gommage est naturelle à 99%.

Le masque à l’argile rose de Cattier est très utile pour effacer les rougeurs. Il vient à ma rescousse pour aider ma peau à cicatriser encore plus vite, lorsque le gel d’aloe ferox peine un peu ou ne suit pas la cadence de mes assauts. Immédiatement après rinçage, une nette amélioration est déjà visible. Son petit prix et sa belle composition en font un autre produit indispensable dans cette routine. 99,3% des ingrédients sont d’origine naturelle.

Conclusion

Voilà pour ma routine du visage. Je ne me voyais pas vous présenter les soins que j’utilise sans mieux vous expliquer mes besoins, et cela passait par quelques précisions concernant le trouble de la dermatillomanie. Bien que ce soit un non-sens pour une blogueuse beauté d’en souffrir, je trouvais tout de même intéressant de partager avec vous une partie de mon expérience à ce sujet.

Pour ce qui concerne ma routine, mis à part le baume réparateur Moraz, j’en suis plutôt satisfaite; avec les années et après avoir appris à mieux cibler mes besoins, je suis parvenue à trouver un équilibre pour prendre soin de ma peau. Les compositions des produits que j’utilise sont presque entièrement d’origine naturelle et c’est un bon point pour ma santé et l’environnement. Plus le temps passe, plus je prends plaisir à chouchouter ma peau avec de belles découvertes au lieu de me venger sur elle. J’espère être débarrassée de ce trouble le plus rapidement possible, car dix ans, ça commence à faire long…

Liste des produits cités :

Eau micellaire pour toute la famille Centifolia : disponible ici pour 5,95€

Nettoyant douceur Nuage Céleste Cattier : disponible ici pour 8,90€

Gel d’aloe ferox Phytonorm : disponible ici pour 10€

Sérum Précieux Terra Lova : disponible ici pour 22€

Baume à lèvres au miel de Manuka Comptoirs et Compagnies : disponible ici pour 6,26€

Baume réparateur Moraz : disponible ici pour 13,90€

Sérum Hydra+ Ylaé : disponible ici pour 22,90€

Eau florale de fleur d’oranger Mademoiselle Bio : disponible ici pour 7,90€

Gommage doux fleur de Lotus Hydraflore : disponible ici pour 22,90€

Masque à l’argile rose Cattier : disponible ici pour 3,75€

 

Addendum 09/2020 : La maternité m’a permis de découvrir combien le temps m’était précieux. J’ai fini par en manquer pour prodiguer à ma peau des soins qui finalement, étaient plus agréables que nécessaires. Ma routine a donc été simplifiée et mon épiderme ne s’en porte pas plus mal. Au menu du matin : eau thermale, aloe ferox et contour des yeux Jonzac. Au menu du soir : eau micellaire Avril, eau thermale et c’est tout ! 

Commenter cet article...